Will Eisner : le Complot
Par
Il y a quelque temps, mon attention a été attirée par Will Eisner. Je connaissais le bonhomme de nom, évidemment, et pas seulement parce qu’il était accolé désormais à l’une des plus hautes distinctions accordées aux maîtres de l'art séquentiel. Dans mon esprit, j’y voyais vaguement un grand dessinateur d’avant le Silver Age dont l’influence aura été capitale sur la plupart des artistes qui ont bercé mon enfance. Son œuvre majeure, the Spirit, avait bouleversé les codes de narration et profondément orienté le comic-book moderne, et notamment les récits de super-héros. Quel dommage pour moi que d’avoir été initié à cette œuvre par sa pitoyable adaptation cinéma, dont l’importance du casting était inversement proportionnelle à la pertinence de la réalisation ! Une daube qui ne rendait aucunement l’hommage nécessaire à cet auteur. 



Mais Eisner n’a pas passé sa vie à dessiner les tribulations de son détective masqué et s’est lancé également dans l’édition. Il se trouve qu’après avoir mis le dessin entre parenthèses pendant une partie de sa carrière, la reconnaissance soudaine quoique tardive de ses pairs l’a poussé à se remettre en selle. [Pour les curieux qui voudraient se pencher sur le sujet, Neault a rédigé une chronique fort instructive à propos d'un livre d'entretiens entre Eisner et Frank Miller.] Du coup, outre des traités sur l’art qui l’a rendu célèbre, Eisner s’est attaché à se pencher sur des sujets plus profonds qui le préoccupaient, utilisant le « roman graphique » (support dont il est considéré comme étant le créateur) comme médium formel lui permettant d’illustrer ses propos, interrogations et réflexions.
C’est assez ironique tout de même que le premier (et seul, pour l’heure) ouvrage complet de cet auteur que je possède soit un livre édité après sa mort (en 2005) : il s’agit du Complot. Edité chez Grasset, c’est son sous-titre qui m’a interpellé : l’Histoire secrète des Protocoles des Sages de Sion. Cela fit en moi l’effet d’une bombe, faisant resurgir de vieilles passions pour les affaires occultes qui auraient sous-tendu l’Histoire de nos civilisations. Mon hommage posthume à ce grand homme consista donc à raviver des flammes mourantes.

Le Complot est une enquête, minutieuse et largement documentée, qui a été menée afin de démystifier les fameux Protocoles des Sages de Sion dont de nombreux régimes antisémites et radicaux se sont servis depuis le début du XXe siècle, alors qu'il s'agissait d'un faux manifeste créé par un Russe sur le modèle d'un pamphlet français contre Napoléon III. La préface est d'Umberto Eco (autre argument majeur en faveur de l’achat du bouquin), lequel s'est longuement penché sur le problème de ce texte dont on rappelle régulièrement (par des articles de journaux et des arrêtés de cour d'appel) qu'il est l'œuvre d'un falsificateur mais qui continue pourtant à servir la propagande dans tous les pays du monde.

La lecture s’avère édifiante, et essentielle à plus d’un titre. En plus ça se lit très vite, car construit de façon didactique et chronologique, l'histoire étant centrée sur les protagonistes (l'auteur du texte d'origine, les conspirateurs russes, le faussaire, l'enquêteur anglais, le journaliste suisse puis Eisner lui-même). Pour les rares séquences en flashback, Eisner change son encrage, passant du lavis à la plume. Les dessins sont expressifs et clairs. Le point d'orgue, aux deux tiers de l'ouvrage, consiste en une lecture en parallèle des Protocoles et du pamphlet original, afin qu'on puisse nous-mêmes nous faire une idée du travail de copie plus ou moins habile.

Seul petit reproche : il n'y a guère de suspense, Eco nous ayant dans la préface tout révélé sur les tenants et aboutissants. Mais c'est vraiment pour chipoter, l'intérêt étant de montrer à quel point les populations sont prêtes à entendre ou lire n'importe quoi et à le considérer comme vrai, quand bien même on leur prouverait le contraire ! A l’image de  cette manifestante qui explique que, même si c'est un faux, il peut avoir servi de modèle pour les intentions des Juifs !

Le dernier tiers est encore plus révélateur des ravages que peut provoquer une telle propagande : malgré un dossier complet publié par l'Express en 1999, malgré une intervention du Département d'Etat américain auprès des Egyptiens, malgré le rapport accablant d'une commission d'experts mandatés par le gouvernement russe, on trouve encore des traces des Protocoles des Sages de Sion partout sur le globe, sous forme de feuilleton sur des chaînes arabes, et ils continuent de se vendre en librairie dans le monde entier...

Will Eisner est décidément parti trop tôt.


+ Les points positifs - Les points négatifs
  • Will Eisner !
  • Un ouvrage clair, instructif et nécessaire.
  • Une aisance dans la narration graphique qui étonne encore.
  • Une vraie rigueur dans la démarche d'investigation.
  • Une préface édifiante d'Umberto Eco.

  • Bien que superbes, les planches dessinées ne servent la plupart du temps que d'illustration, l'ouvrage pouvant éventuellement s'en passer (mais ce serait moins intelligible).