Collector #3 : Figurines Pop Funko
Par
Après la Batmobile et les produits Portal, notre rubrique Collector s'intéresse cette fois aux fameuses figurines Pop, de la marque Funko.

Pour ceux qui seraient passés complètement au travers, il s'agit à l'origine de séries de figurines développées autour des univers de Marvel, DC Comics et Star Wars, avant que la marque n'enrichisse considérablement sa gamme en s'intéressant à bien d'autres domaines, que ce soit les séries TV, les films, les jeux vidéo, les dessins animés ou même le jeu de cartes Magic.
Autant dire qu'il y en a pour tous les goûts.

Chaque personnage fait partie d'une gamme (Pop Television, Pop Animation...), d'une série (par exemple Disney) et est identifié par un numéro (par exemple, Winter Soldier porte le numéro 129 et est rattaché à la série Civil War). Bien entendu, certains personnages très célèbres, comme Batman, sont disponibles dans de multiples versions.
D'un point de vue pratique, les figurines sont d'une hauteur d'une dizaine de centimètres en général (il en existe certaines plus grandes) et reprennent le principe des SD (ou chubi), c'est-à-dire que la tête est disproportionnée par rapport au corps. Certaines versions sont des Bobble Head (avec la tête mobile, montée sur ressort).


Les prix varient énormément. Si la plupart sont aux alentours d'une quinzaine d'euros en boutique, on peut en trouver à moins de 10 euros sur Amazon. Certaines figurines spéciales sont parfois plus chères (la version de Daryl, de Walking Dead, sur sa moto est plus onéreuse que celle où il est à pied) et d'autres carrément hors de prix à cause des spéculateurs.
Rorschach est ainsi proposé sur le net à plus de... 460 euros.
Inutile de vous dire que c'est ridicule et qu'il faudrait être idiot pour mettre un tel prix dans un peu de plastique ou de vinyle.

Mais en fait, est-ce qu'elles valent le coup ces fameuses figurines ?
Ben, en réalité, comme pour beaucoup de conneries, tout dépend de l'affect que vous allez y mettre.
Honnêtement, certaines sont à peine reconnaissables. Quand les personnages n'ont pas de signes distinctifs forts (masque, costume, accessoire...), il est pratiquement impossible de les distinguer (c'est le cas par exemple des personnages issus de Friends ou de The Big Bang Theory).


Pour ce qui est du côté positif, l'avantage principal vient du très grand nombre de domaines couverts.
Rien que dans les photos illustrant cet article, l'on peut reconnaître Batman (DC Comics), Neo (Matrix), Jaime Lannister (Game of Thrones), Garruk Wildspeaker (Magic), Daryl Dixon (The Walking Dead), Fox Mulder (X-Files), Cell (Dragon Ball), le Duc (The Big Lebowski), Ragnar Lothbrok (Vikings), Iron Man (Marvel) et Daniel Larusso (Karate Kid).
Si les séries ou films récents sont bien représentés (Harry Potter, Le Seigneur des Anneaux, Sons of Anarchy...), l'on trouve aussi des personnages de certains films cultes des années 80 (Jack Burton, Ace Ventura, Beetlejuice, Freddy Krueger...). Et l'on peut encore citer, en vrac, Vincent Vega (Pulp Fiction), Leonidas (300), Edward (Edward aux mains d'argent) et bien d'autres protagonistes issus des univers de Retour vers le Futur, Predator, Le Cinquième ÉlémentAlien, Scarface, Ghostbusters ou Hellraiser. Et pour vraiment ratisser large, l'on peut même dégoter Dracula ou les Monty Python's.
Un cauchemar pour un "complétiste".

Tout cela est si vaste qu'il est difficile de ne pas dénicher un personnage pour lequel craquer (je m'étais d'ailleurs moqué de mes propres achats compulsifs dans la première des Bad Fucking Resolves). Et de fil en aiguille, ou plutôt de l'envie au portefeuille, l'on en vient à agrandir sa collection sans toutefois se départir de la désagréable impression d'être vraiment le dindon de la farce. Ou le pigeon que l'on plume.

Mais bon, comment pourrions-nous vivre sans tous ces trucs inutiles et tellement indispensables ?