Blacksad : le jeu de rôles
Par
Direction l'univers anthropomorphique de Blacksad avec un jeu de rôles tiré de la BD.

Blacksad, à la base, est un univers polar animalier et hardboiled, avec une touche 50's. Le héros, qui donne son nom à la série, est une sorte de Mike Hammer (le personnage des romans de Spillane) mais en chat. L'univers dans lequel prend place ce JdR est donc peuplé de détectives privés, de gangsters, de politiciens véreux et autres femmes fatales, le tout dans une ambiance enfumée qui sent le whisky.
L'ouvrage qui contient les règles, la présentation de l'univers et des personnages, et divers conseils, est édité par La Loutre Rôliste et est disponible en PDF (10 euros) ou en version papier (37,90 euros).

L'introduction permet de familiariser le novice au concept même de jeu de rôles. Grâce à des explications claires et progressives (allant jusqu'à donner des conseils pour trouver des partenaires de jeu), le lecteur s'immerge peu à peu dans le monde interlope de Blacksad.
Les personnages sont définis tout d'abord par leur concept, composé de l'espèce (chien, chat, perroquet, rhinocéros, tigre, faucon, crocodile, écureuil...), l'occupation et la condition. Ce sont les "grandes lignes" qui définiront chaque protagoniste (un berger allemand journaliste ambitieux par exemple, ou un Maine Coon détective privé violent).
S'ajoutent ensuite quatre caractéristiques principales (force, réflexes, volonté et intellect) allant de 1 à 5, puis des "traits", sorte de compétences plus précises (cartographie, se faufiler, lois, bagarre de rue...) laissées à l'imagination des joueurs.

Le background des personnages n'est pas en reste puisqu'il faudra préciser des faits marquants de leur vie, mais aussi une "complication", qui fait office de défaut ou de faille psychologique. Enfin, les fiches de personnage contiendront également les valeurs de combat nécessaires à la résolution des affrontements, et d'autres indications, comme les valeurs morales du personnage. Ce dernier aspect est assez poussé puisque les héros (ou plutôt anti-héros dans ce cas) pourront avoir des problèmes de conscience, en arriver jusqu'à une déchéance morale totale ou même bénéficier d'une ultime rédemption.
Les actions se résolvent à l'aide de dés à six faces de trois couleurs différentes. Sans rentrer dans les détails du système de jeu, ce dernier semble relativement simple à comprendre et ne devrait pas perturber les habitués des JdR. Les débutants pourront compter sur de nombreux exemples concrets et mises en situation. Outre les combats, la résolution d'autres actions spécifiques est abordée : récupération, poursuite, séduction ou encore intimidation.
Il est à noter qu'outre la présence de nombreuses fiches de personnages secondaires "type" (voyou, journaliste, vendeur ambulant, barman...), l'on trouve également les données permettant d'incarner les protagonistes ayant marqué les albums de la série : Blacksad lui-même, mais aussi James Raymond Gallo, Abraham Greenberg, Hans Karup, Ted Leeman, Alma Mayer, le commissaire Smirnov, etc.


Une grande partie est réservée à la narration, au roleplay et à l'ambiance. Les auteurs reviennent notamment sur les éléments constitutifs du film noir, donnent des conseils pour interpréter correctement les rôles ou abordent la responsabilité du groupe (et non du seul Maître de Jeu) dans le bon déroulement de l'aventure. Indispensable pour inculquer, dès le départ, de bonnes bases aux novices.
De nombreux lieux typiques, figurant dans la bande dessinée, sont décrits dans le détail (Statoc Tower, La Iguana, hôtel Happy Dwelling, club Cypher, aéroport Moisant Field, Oldsmill sport club...). D'autres endroits plus généralistes, qu'il faudra personnaliser, sont également abordés (cimetière, salle de billard, bordel, quartier résidentiel...) avec les clichés leur étant associés, ainsi que quelques phrases type de présentation autour desquelles le MJ pourra broder.
Un petit guide permet également de bâtir une intrigue et structurer un scénario en insufflant une certaine tension dramatique.
Bref, tout cela est très complet.

L'ouvrage se termine sur un scénario détaillé, mêlant argent et politique internationale, dans lequel les joueurs devront enquêter sur l'associé d'un propriétaire de casino, aux pratiques relativement louches. Quatre synopsis plus condensés, à développer par le MJ, sont également présents, ainsi que de nombreuses pistes pour inventer de nouvelles histoires.
Signalons pour l'aspect pratique qu'il est également possible d'acheter à part un set de 12 dés Blacksad (13 euros) et un écran de jeu (14,90 euros) comprenant des illustrations tirées de la BD côté joueurs et les tables du système de jeu côté MJ.


Deux éléments en particulier démarquent Blacksad des autres JdR.
Tout d'abord, l'utilisation d'animaux anthropomorphiques. Si dans un premier temps l'on peut être amené à penser que l'on est dans du polar et que cet aspect animalier n'apporte rien, l'on se rend vite compte qu'en réalité, le choix de l'animal (et donc de l'aspect de votre personnage) apporte une grande richesse "visuelle" au jeu. Alors qu'avec des humains, l'on tomberait vite dans la routine, avec des descriptions longues et se ressemblant toujours un peu, le choix des races animales permet de visualiser très rapidement l'allure d'un PNJ. Souvent, cette allure sera en rapport direct avec le caractère et la profession de l'individu (un gorille boxeur, une fouine journaliste) mais il n'est pas interdit de jouer de temps à autre sur les contre-emplois. Même au niveau du roleplay, il est possible d'intégrer les particularités animales aux personnages. Un chat pourra ainsi, par nature, détester les rats, ou se faire les griffes sur le mobilier lorsqu'il est nerveux. Mine de rien, cela constitue un petit plus potentiellement très sympa.

Ensuite, le fait que ce JdR soit tiré d'une BD apporte beaucoup dans les explications, ici très claires, sur le découpage et les unités de narration. Si les vieux briscards pourront se passer de cette analogie, le fait de découper un scénario en cases, planches, scènes, chapitres voire tomes, est une idée brillante qui devrait faciliter le travail des MJ peu expérimentés. Le parallèle avec la bande dessinée en termes de construction est en tout cas habile.

Au final, voilà un jeu très complet, accessible, bénéficiant de règles cohérentes et d'un background original permettant de redécouvrir l'ambiance polar sous un prisme animalier plus riche qu'il n'y paraît.
Et puis, un jeu ayant un chat comme personnage emblématique, vous pensez bien que cela a totalement emballé Virgul.



+ Les points positifs - Les points négatifs
  • L'univers Blacksad.
  • Une utilisation de l'anthropomorphisme qui sert le roleplay et la narration.
  • Parfaitement accessible à des joueurs et MJ débutants.
  • Le petit prix de la version PDF.
  • Nombreux exemples de lieux et personnages.
  • Illustrations tirées de la BD.
  • Qualité générale du texte et clarté des explications. 

  • Un peu dommage que les dés et l'écran de jeu ne soient pas intégrés à la version papier.