La Parenthèse de Virgul #25
Par

Salut les Matous ! Pour cette nouvelle Parenthèse, je vais vous parler d'une jolie fille, de problèmes de jalousie et de griffes en adamantium, ce qui peut s'avérer parfois être un mélange... dangereux !

Cohabitation Difficile
Nous sommes en 2005 et Marvel Knights : Spider-Man est l'une des séries consacrées au Tisseur. Mark Millar et Terry Dodson viennent de céder la place sur le titre à Reginald Hudlin et Billy Tan.
À cette époque, Spidey fait partie des New Avengers (cf. cet article). Il vient d'ailleurs, suite à l'incendie de son appartement, d'emménager dans la tour des Vengeurs avec sa femme, Mary Jane, et sa tante May.
Ce qui semble être une bonne idée sur le moment va cependant causer quelques tensions, notamment avec un certain mutant caractériel.

En effet, alors que Peter rentre dans sa nouvelle demeure, il surprend d'abord sa tantine en train de fricoter avec Jarvis (une habitude chez lui, cf. la Parenthèse #24 ou encore la scène #69 de notre Bêtisier), ce qui semble le troubler. Puis, alors qu'il cherche Mary Jane, il la surprend en pleine conversation avec Wolverine, ce dernier semblant très intéressé par la jolie rousse.
Il n'en faut pas plus pour que Peter s'énerve un peu et se plaigne que les Avengers se mettent à "draguer comme s'ils étaient dans un bar pour célibataires". Logan incite Peter à se calmer rapidement, Peter, lui, le traite de hérisson... et Mary Jane parvient finalement à calmer le jeu. MJ confiera d'ailleurs à Peter, après le départ de Wolvie, qu'elle n'est aucunement attirée par les nains poilus.
Fin de l'acte I.

Plus tard, l'on retrouve les Avengers au complet pour une séance d'entraînement. Wolvie, toujours remonté contre Peter, en profite pour l'attaquer de manière musclée. Spidey va entoiler le mutant qui, une fois libéré, pète carrément les plombs et, sous le regard effaré de Spider-Woman, lui plante ses griffes acérées dans le bide !
Une scène choc qui clôt l'épisode et trouve sa conclusion dans le numéro #14 de la série.
Peter, d'abord abasourdi que Wolvie ait pu le blesser ainsi (le mutant considérant, lui, que ce n'est qu'une égratignure), réagit en se ruant sur lui. Captain America essaie de les raisonner, mais c'est Iron Man qui finalement ceinture Peter. Et alors que ce dernier parvient à échapper à l'emprise de Tony Stark, et qu'il tente de nouveau de botter les fesses de son collègue, Peter finit par s'évanouir. Parce qu'il a... perdu trop de sang !
Cap et Luke Cage passent tous les deux un savon à Wolvie, qui réplique en disant que si Peter veut jouer dans la cour des grands, il doit s'habituer à ce genre de choses. 

Finalement, malgré les entailles physiques et la blessure d'ego, ce pauvre Peter va se remettre et parviendra même à plaisanter un peu lorsque Mary Jane découvrira son état. Il lui dira en effet de ne pas s'inquiéter car les Avengers disposent d'une bonne mutuelle santé.
Bref, une belle tranche de vie d'encapés, comme on les aime. Le genre de "frictions" qui rend en tout cas le groupe vivant et passionnant.
Pour l'anecdote, cette histoire a été publiée par Panini dans le Spider-Man #73, comic qui fut le premier à être chroniqué par Neault (voir l'article), sur un UMAC qui venait à peine de naître, le 2 février 2006.
Miaw !

Wolvie en train de se faire une brochette d'araignée...


Conséquences de l'entraînement du jour : gros pansement et petite déprime.